MiLouA

20 octobre 2015

Bilan zéro déchet #2

Oufff! Cela fait si longtemps que je n'ai pas posté de billet sur ce blog! Dieu que le temps passe vite. Ce n'est pas l'envie qui me manque, les sujets sont dans ma tête depuis un moment, mais la vie va si vite! 

Mon premier bilan (ici), relatait les permiers changements effectués dans une démarche visant à diminuer les déchets attérissant dans notre poubelle familiale. 

 

Il y a une chose dont je doutais avant de le mettre en pratique moi-même et qui possède pourtant un grand pouvoir dans ce processus, c'est la nécessité absolue de DESENCOMBRER! Je ne pensais pas que cela avait autant d'importance. Pour moi, il suffisait d'acheter en vrac, d'éviter les emballages inutiles. Mais non! Tant qu'on n'a pas désencombré notre lieu de vie (cuisine, chambre, salle de bain, grenier, garage... mais aussi bureau, téléphone et ordinateur) il est diffile d'accepter de refuser les nouveaux emballages. Le désencombrement éclaircit notre lieu de vie et par conséquent notre esprit. On est conscient de ce que l'on possède et on va être plus à même d'éviter l'accumulation de possessions inutiles. Ce ménage va diminuer les tentations extérieures. Comme on n'aura plus envie de s'encombrer, on évitera les achats impulsifs! 

Voici donc la suite de notre aventure dans le monde de la diminution de nos déchets au quotidien. En vrac, cette été il y a eut...

--- Bon! En pratique, ça prend du temps, beaucoup de temps! C'est une tâche quasi quotidienne, dès qu'on ouvre un placard, on apprend vite à trouver un objet, un produit, un vêtement non utilisé et non utilisable qu'il ne faut donc plus garder. Depuis le début de cette année, j'ai déjà rendu visite 4 fois à la Croix Rouge Francaise avec une camionette remplie. Les bénévoles étaient contents et moi aussi! Une boîte est désormais dévolue aux dons dans notre bureau. 

Nous avons participé à notre première brocante pour vendre quelques objets qui avaient un peu de valeur. Notre objectif étant de ne rien ramener à la maison, les prix ont quand même été bradés! Mais l'opération à été une réussite! 

20150808_062938

--- Cette démarche, je l'ai commencé un peu seule... Le mari étant plutot d'un caractère TRES consommateur et PEU  consomacteur. Il voyait mon activité d'un mauvais oeil. Il m'a plutot laissé faire, non sans inquiétude. Le seul côté positif à cette démarche pour lui était que la maison était mieux rangée (oui! en général il range plus que moi qui est plutot bordélique!). Il acceptait d'aller au magasin avec mes sacs en tissus et mes tupp, mais il arrivait toujours à râler après. 

Jusqu'il y a un mois de ça, je ne sais pas pour quelle raison (et lui non plus). Nous étions en train de faire une cure "désintox" (sans gluten, sans lait, dissocié, plein de légumes et de fruits) à nous deux (les enfants étaient en vacances). Est ce que le fait d'être en manque de soda, de sel, de graisse lui à embrouillé l'esprit ou au contraire le lui a clarifié! Monsieur-ma-moitié a décidé qu'il fallait passer la seconde! 

Donc jusqu'ici, les courses étaient encore assez compliquées car malgré mes multiples essais, les goûters que je faisais moi-même plaisaient aux enfants mais pas à lui... Je n'arrivait pas à éviter l'achat des gauffres en emballages individuels, chips, gâteaux en tout genre et sodas. Depuis SA prise de décision, comme il a réalisé que son alimentation devait changer (prendre le temps de mieux manger le matin pour ne pas avoir de fringale à 11h et un coup de pompe à 14h), il a réalisé que ces aliments autrefois indispensables à sa survie n'étaient plus nécessaires. Voilà quelques déchets en moins qui rentreront dans ma poubelle. 

J'arrive de plus en plus à refuser les sacs et emballages, cela devient une manie au moment de payer. Maintenant je suis reconnue chez le fromager qui ne pose pas de problème à utiliser mon tup, le poissonnier non plus d'ailleurs. J'ai encore un souci avec le boucher, mais ça devrait venir. 

--- Après avoir écrit à plusieurs organismes pour ne plus recevoir de publicité sous blister, j'en reçois encore quelques uns, mais leur nombre à diminué. La je viens d'écrire un email à notre cher Ordre pour ne plus recevoir leur bulletin sous blister alors qu'il est publié sur leur site. J'espère recevoir une réponse positive. Je reçois encore de temps en temps les but toutes boites alors qu'il y a bien un sticker "pas de pub" sur notre boîte au lettre. A croire que certains distributeurs ne savent pas lire!!! 

20150826_173047

--- Au niveau de la salle de bain il y a encore du boulot. Nous sommes 5 à avoir des habitudes différentes et la salle de bain ne se désencombre pas comme ça. J'ai par exemple cumuler beaucoup d'huiles essentielles différentes au fil des ans, et à force de cumuler, j'en ai même en double, triple, voir quadruple exemplaire! Faut le temps que tout cela soit utilisé (l'hiver va bien aider! ) pour dégager un étage de la salle de bain. 

 

IMG_20150624_175222

Question routine, je n'ai pas encore trouvé une recette unique qui satisfasse tout le monde à la fois. J'en suis donc à une phase d'essai pour le moment. 

Au niveau des savons, nous avons enfin vidé notre réserve de savons. Nous avions accumulé une cinquantaine de savons et gel douche d'hôtels qu'on prenait parce qu'ils étaient gratuits mais qu'on n'utilisait pas.... (je réalise l'idiotie de ce comportement maintenant) . Bref plus de réserve gargantuesque et maintenant tout le monde se lave avec du savon de marseille trouvé en vrac dans notre coop....Trouvé au rayon... entretien!  Au rayon cosmétique il n'y a AUCUN savon en vrac!

Pour le shampoing, ma chère moitié a enfin accepté le shampoing bio en gros bidon mais ce n'est pas du vrac. J'ai trouvé chez L...H des savons solides, mais je ne suis pas sûre que ce soit une bonne alternative. Ces magasins sont loins de chez nous et les produits ont pas l'air tous naturels. En attendant que ces réserves soient épuisées, je teste sur moi-même la solution du "no-poo"  que je ne devrais pas tarder à expliquer dans un prochain post une fois que mon essai sera concluent. 

--- WHAT IF? Ce MANTRA que Béa Johnson explique brillament est constamment sur notre frigo pour me rappeller à l'ordre. Maintenant que j'en suis plus consciente, je me rend compte du nombre de WHAT IF qu'on rencontre dans la journée! Les éliminer permet vraiment de simplifier sa vie quotidienne.

20150901_182742

 

--- Dans la série désencombrement de vie, une des choses les plus douloureuses que nous avons eu à faire à été de nous séparer de lui....

IMG_0307 (2)

Comme je te l'ai déjà expliqué dans mon post sur le discours de Bertrand Picard (ici) Véritable mode de vie à part entière, nous avons passé des moments formidables avec les enfants lors de nos escapades à son bord. Mais il devenait un gouffre financier, entre les entretiens du véhicule lui-même et les entretiens de la partie "camping", plus le prêts contracté. Même si notre action n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan, je me devais de faire ma part et cela comprenait également l'arrêt de l'utilisation d'un gros véhicule diesel qui émet beaucoup de CO2 et de particules fines. D'ailleurs concernant les utlisateurs de véhicules diesels, je vous invite à visionner cette vidéo qui est plutot bien faite. Bref, nous avons vendu notre beau rêve qui nous a quand meme appris à aimer le camping, pour un véhicule plus sobre et plus en adéquation avec notre mode de vie. Cela nous permettra d'être droit dans nos bottes et d'applanir nos finances. 

 

--- Cette année, j'ai profité de mes quelques moments seules pour partir à la cueillette de mûre. Fruit interessant car il pousse seul, pas très apprécié du jardinier car ce ne sont que des ronces, mais apprécié de mes enfants qui déjeune de se confiture. 

20150826_142240

20150826_160606

20150826_154001

Bref, mis à part le sucre bio et le temps de cueillette (assez long!) Nous voila avec une quinzaine de pot de confiture tiré tout droit de la nature. Avec un bon bol d'air frais pour moi et mon chien (qui aime aussi les mûres...) 

--- Dans le post précédent, parlant de mon premier bilan; j'hésitais encore à me séparer de mes tups multiples. J'en avais un plein tiroir, de toutes tailles et de toutes forme. Puis l'idée a fait son chemin petit à petit. J'ai d'abord remplacé mes tups par des bocaux, relèguant les plastocs à la place des bocaux (dans le garage) pour essayer de voir ce qui allait nous manquer. Finalement ils ne nous ont pas manqué et on a pu les donner! 

20150826_120327

20150826_120339

 

--- Dans la cuisine toujours, il me restait pas mal de réserve que je n'arrivais pas à consommer. Ce sont ces sachets d'épices ou de préparation qu'on a utilisé pour 1 seule recette et qui ont fini oubliés au fond du placard. Cela faisait 6 mois que j'essayais de  leur trouver une utilité sans succès. Je ne pouvais même pas les donner à qui que ce soit car tous avais dépasser la date limite de consommation. Je pouvais les consommer moi-même avec prudence mais pas les donner.....  Alors j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai vidé toutes ces réserves pour les mettre au compost (là au moins ils auront une utilité) 

20150819_121622

 

Ca c'est fait!!!! Et mes placards respirent un peu mieux! 

--- Dernière nouveauté au niveau de la cuisine. Il nous restait un dilemme, qu'on a bien mis 6 mois à résoudre. Nous avions 2 cafetières! L'une de la marque N...presso qui produit beaucoup de déchet (même son concepteur en a honte) que mon mari utilise les rares fois ou il fait du café, et l'autre une cafetière italienne pour moi qui en boit plus souvent et qui essaye d'éviter les déchets. Mon mari ne voulait pas passer au tout italien car il n'aimait pas le goût de ce café. Mais 2 cafetières, ça fait un peu beaucoup non? Après avoir écumé tout les site de comparatif de cafetière, des broyeurs-expresso-capuccino-lait-sanssucre-sansglutent..il a enfin trouvé LA solution qui nous plaise à tout les 2. Au début, il voulait une méga machine pro qui broie et qui fasse le café, mais ça coûte un bras et le prix d'une tasse de café n'en est que plus élevé. Après il a trouvé le système de cafetière à piston. Une de ses collègue en avait une, on a donc pu tester avant d'acheter. Comme l'essai était concluant, je fus autorisée à mettre notre vieille cafetière à déchet en vente!!!! youpie! 

20150501_161908

 

Voici en vrac quelques points qui nous ont fait avancer dans notre démarche. Notre poubelle s'allège. Nous sortons un sac de 30 litres tout les 15 jours et 1 ou 2 sacs de recyclage tout les 15 jours aussi. C'est mieux, mais encore trop. On peut encore faire mieux sur certains aspect. 

A bientôt! 

 

Posté par MiLouA723 à 23:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 octobre 2015

100 Patates !!! ou l'histoire de la peinture à la purée.

 

 J'ai toujours utilisé des peintures classiques de magasins de bricolage et à force de cogiter sur l'impact de nos pratiques quotidiennes sur l'environnement et notre santé, cela me faisait un peu mal de continuer dans cette voie-là. Surtout que le coup classique du pot de peinture c'est de finir dans une cave à moitié vide (au cas-où on en aurait besoin) jusqu'à ce qu'il soit trop mauvais pour qu'on le réutilise et alors le demi-pot finit à la déchetterie.

Toujours dans mes pérégrinations de blogs en blogs, en voici un assez joli à voir et très instructif. (Esprit Cabane de Nathalie Boisseau). Le mot clé mis sur Gogole pour le trouver à été « tuto peinture maison » ( à propos de recherche sur Gogole et consort, et toujours concernant l'écologie, sais tu que tu consommes moins en mettant les pages que tu fréquentes souvent dans tes favoris plutôt que de chercher un mot-clé sur le moteur de recherche. Car tu vas chercher directement la bonne page, celle que tu veux toi plutôt que d'avoir x milliers de propositions du-dit moteur de recherche.)

Bref Mme Boisseau a écrit plusieurs livres sur la question des peintures faites maison avec tes ptites mains et ils ont l'air très bien fait. Moi je n'en voulais qu'une, alors j'ai pris directement la recette sur son blog. Il me fallait une peinture pour bois, couvrante, que je puisse faire sans me compliquer la tâche avec trop d'ingrédients différents et pas trop cher car les peintures écolo ça coûte un bras ! 

Après m'être procurée des pigments (ingrédients spécifiques, difficiles à trouver dans notre pays reculé et chers, de 7 à 13€ le sachet de 75 grammes) j'ai commencé mes expérimentations de peintures DIY (c'est le nom de code à la mode pour le ringard « fait-maison »)

Le support pour experimenter tout ça sans rendre ma moitié dingue a été ces 2 meubles. Une table de nuit et une petite commode, pas très joli, mais qui m'ont fait de l'oeil quand je les ai découvert abandonnés au bord d'un ruisseau. Je t'explique : Pause-café entre 2 patients au bord du ruisseau en question. Je m'arrête et prend l'air et à 1 mètre de la flotte, je vois ces 2 meubles tout juste posés, pas humides, pas pourris. Bon ils sont pas dans un bois de super qualité, ils sont pas super design, mais c'est pas une raison pour les laisser là ! Yenaquiferaitbiendesabstenirdetrecon !

20150115_135130

20150115_135137

Je les embarque dans ma petite voiture (ouf ça rentre) et je montre ma trouvaille aux enfants à la fin de la journée. Eux super content, ils vont avoir un nouveau meuble. L'avis du mari est moins enthousiaste, je l'encombre avec ces m... que personne ne veut et en plus ils sont moches !

Je me démonte pas, dès que j'ai le temps, je les ponce pour pouvoir tester mes pigments.

 

 

20150812_150330

20150819_144609

Je me lance donc dans la recette de la peinture à base de pomme de terre car des patates poussent toutes seules dans mon jardin (plus local je peux pas) et le blanc de meudon j'en ai pour l'entretien de la maison.

 

20150914_202129

 

Mes 150 grammes de purée de patate (largements suffisant pour mes petits meubles.) 

20150914_203018

 

1er essai le bleu

20150919_145721

 

Suivront le violet et le turquoise

J'en fais de toute petites quantité à la fois pour tester la couleur, ne pas gâcher le pigment et car les meubles ne sont pas grands. Une première couche, le bleu n'est pas très opaque, mais ça devrait aller mieux avec une deuxième couche. Les violets et turquoises ne nécessitent qu'une seule couche (ne me demande pas pourquoi, je l'ignore). Au sèchage, la couleur est très pastel, mais après passage de la cire, ça refait la teinte « humide ». Les enfants adorent, ils peuvent en faire aussi et ce n'est pas si moche que ça finalement (dixit la moitié)

20150919_153516

20150919_153538

Voila le résultat au final, t'en pense quoi ? Il me restait même un peu de peinture pour refaire le tabouret de la cuisine.

20150921_180329(0)

20150921_180401

20150920_202705

20150925_080546

 

Voilà, tu sais ce que je fais avec mes patates, mais ne t'en fais, pas j'en ai assez à manger !

 

A bientôt

 

Posté par MiLouA723 à 13:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2015

Le jour où j'ai rencontré Picard!

 

Non pas les surgelés ! Ni Icare (quoique c'était un rêveur aussi). Mais Icare lui s'est brûlé les aîles à force de vouloir voler vers le soleil.

 

La première fois que j'ai entendu cet homme, c'était au micro de JP Elkabach sur Europe 1, (ici) en commencant ma tournée. Je n'écoute pas toujours ce que ses invités ont à dire car bien souvent ce sont des politiciens dont le discours me blase, mais là je ne suis pas sortie tout de suite de la voiture pour voir ma première patiente, je l'ai écouté jusqu'au bout.

Je le connaissais de nom, il faisait partie de ces personnages dont on parle dans l'actualité quand ils ont établis un record ou fait une performance. Il était là pour parler de son aventure en avion solaire (Solar Impulse), mais aussi de la future COP21 et bien sûr d'écologie. Mais cet homme n'avait pas un discours culpabilisant, ses paroles étaient plutôt encourageante, chaleureuse. Son discours a produit une sorte d'étincelle dans mon ptit cerveau. Je ne pouvais plus (on, nous, notre famille) me voiler la face, fermer les yeux et les oreilles sous des faux prétextes comme « A quoi bon ? » , « ce n'est qu'un si petit geste », « les autres polluent bien plus »....

Je devais continuer à faire ma part pour que d'autres se rendent compte qu'ils peuvent le faire. Ce n'est pas parce que les autres ne le font pas qu'il ne faut pas le faire. Ne pas suivre le mouvement comme des moutons, mais FAIRE !!! (oups, c'est le titre du livre d'un politicien ça!)

Au moment où j'ai écouté Bertrand Picard à la radio, mon chéri et moi nous posions la question de nous séparer (trop vite) de notre combi VW  acheté pour partir en vacances. C'était le pied de partir avec ça ! On l'appréciait beaucoup et les enfants aussi. Nous avons d'abord fait avec 3 véhicules à la maison (un gouffre financier) puisque celui-là n'était pas adapté pour notre quotidien, puis, nous nous sommes séparés d'une voiture pour pouvoir garder le combi. Mon mari prenait le combi pour aller au travail, ce qui n'était pas super pratique. Malheureusement, notre cher combi, nous coûtait beaucoup trop cher en entretien. Acheté d'occasion (trop cher en neuf), nous avions sans cesse des problèmes de réparations. Tu ajoutes à cela un 3 ème année d'exercice libéral avec URSSAF, Caisse de retraite et Impôts qui te tombent dessus. Ca fait beaucoup !!! Bref, on s'est presque mis dans la m... et je tenais encore absolument à garder notre moyen d'évasion.

Tu te demande bien où je veux en venir ???? Et bien, quand Bertrand Picard a eut fini son interview, j'ai envoyé un message à mon chéri disant qu'il pouvait le mettre en vente au plus vite... Qui dit Combi dit gros moteur diesel sans fap (quoique les fap, c'est de la vaste blague, voir un ptit reportage très interessant ici). Ma conscience m'a fait les gros yeux et la raison l'a emporté sur le reste.

« Oui, mais les véhicules verts sont pas si vert que ca ! » Je sais, je sais, mais c'est déjà mieux qu'un gros moteur diesel qui n'a pas lieu d'être, qu'on nous vends car ça rapporte plus aux firmes mais que nous n'avons pas besoin (what if???) Mr Picard l'a dit ! L'hybride c'est mieux. Le mieux c'est le sans voiture, mais c'est pas toujours simple. En attendant qu'on arrive à se passer de voiture, nous avons donc opté pour une hybride essence qui consomme moins et rejette moins.

 

Après l'avoir entendu à la radio, j'ai justement réalisé que ce Mr Picard allait intervenir à un « festival » écolo non loin de chez nous. Renseignements pris, nous pouvions aller l'écouter un peu plus pour nous cultiver d'avantage.

Il était venu pour parler de l'aventure en avion solaire qu'il ( et d'autres) essayait de faire. Conte formidable sur la capacité qu'ont certaines personnes à chercher plus loin. A aller voir ailleurs, à croire que l'impossible n'existe pas et peut devenir possible. Il n'était pas là pour culpabiliser le monde, mais en utilisant comme fil conducteur leur épopée, il illustrait très bien le fait que nous pouvions bouger, faire changer les choses malgré l'immobilisme ambiant. Il utilisait l'image des poids (bouteille d'hélium ou vivres) qu'il devait lacher pour que sa montgolfière monte plus haut chercher le meilleur courant d'air pour nous faire comprendre que nous devions aussi lâcher nos certititudes pour pouvoir monter plus haut et progresser. Bref, un homme formidable, très intéressant à écouter et qui à la capacité à trouver le bon mot.

 

Il y a des moments dans la vie que l'on retient plus que d'autres et le moment où j'ai entendu cet homme à la radio en fait partie puisqu'il ma conforté dans l'idée que le conformisme n'est pas spécialement pour moi. Apprendre à ne pas avoir de certitudes va être difficile,mais pas impossible. Réduire au maximum notre empreinte sur terre aussi. Ce n'est pas une utopie.

Cela fait 9 mois, maintenant, que j'ai commencé ce projet. Même si ce n'est pas une création puisque je ne fais que m'inspirer des actes d'autres personnes, je constate avec plaisir que mes actions ont une petite influence sur les personnes que je cotoie.

Le magasin bio que je fréquente va vendre des sacs en tissus pour ses produits en vrac, et ils organisent un atelier pour en fabriquer soi-même. On ne me regarde plus de travers chez le fromager (qui veut que le maire me donne une médaille ahahahah!), ni chez le poissonnier ou le primeur.

 

Bref, ne pas avoir peur du regard des autres, ne pas suivre comme des moutons, ne pas avoir de certitude qui nous embourbent. C'est ça que Bertrand Picard veut nous dire en volant au-dessus de nos têtes avec le soleil.

 

Posté par MiLouA723 à 11:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 février 2015

Un peu de couture pour un premier bilan ZERO

Au départ, il y a eut l'acquisition de ce livre pour les fêtes....

Résultat de recherche d'images pour

En version numérique. Je l'avais déjà vue à plusieurs reprises dans des reportages à la télé et visité maintes fois son blog

La première étape a donc été de faire un peu de lecture. Le livre est plutot bien écrit, pas culpabilisant, tout est tourné ou détourné de manière positive et notre vie quotidienne est décortiquée de A à Z. 

J'ai gentiment proposé à ma moitié de lire une partie du livre pour arriver à le convaincre. Car sans un travail en duo et en famille, ma quête allait être vaine! Je lui ai fait visionner également de petits reportages présentant la vie de Béa Johnson. Première réaction... "on peut pas faire ça avec trois enfants!" Bin elle, elle en a 2! Mais curieusement, je ne sais pourquoi, j'ai observé un changement de réaction de sa part au fur et à mesure qu'il lisait les première page de ce livre. Après les "on a pas le temps, on en fait déjà trop", c'est passé à "on peut toujours essayer un peu" pour finir par "j'avais plus de sopalin alors j'ai utilisé tes lingettes!" 

La première réaction de ma grande Puce a été "mais pourquoi tu veux faire ça, quand la poubelle est remplie on la jette et c'est fini"...... Bon alors.... va falloir que je revoie l'éducation de mes enfants concernant le trajets des ordures dans notre monde. Mais l'émission cultissime "C'est pas Sorcier" est venue à mon secours et a tout bien expliqué avec des mots à eux. Merci Jamie! 

Deuxième étape, plutôt mentale... faire le point de ce qui rentre dans notre poubelle et comment on pourrait éliminer ce déchet. 

En effectuant un petit bilan de notre style de vie, nous sommes loin de la surconsommation à l'américaine d'où vient Béa Johnson et que j'ai pu voir de mes propres yeux lors de ma petite expérience dans le Nouveau Monde avec les gros journaux quotidiens qu'on jette directement à la poubelle sans les ouvrir (la raison que mon père d'accueil m'avait donné à ce moment là était que si on faisait de la place dans les décharges les canadiens risquaient de venir prendre cette place et envahir les décharges américaines....) , les carottes achetées pelées, coupées, toute de la taille d'un petit doigt....(beurk! dire que j'en ai mangé tellement!)  les deux énormes congélateurs toujours pleins et qui se remplissent le dimanche (jour de course après la messe...)

Ici on consomme déjà pas mal bio, pas mal en vrac.Beaucoup de fruits et légumes frais, peu de congelé, peu de boîtes de conserve. Les produits industriels sont peu nombreux (mais les gouters sur-emballés, pas fait-maison sont quand même là) Les pots de yaourts sont individuels, le jambon en barquette, la crème fraiche en petit pot, les compotes pour enfants en petites doses, le café aussi, Bref, je vais arrêter l'énumération de ce qu'on fait de bien ou pas bien sinon on va se croire dans une caricature du film Le Pari. 

En conclusion, après arrêt sur image, par semaine nous jetions deux sacs de 30 litres et 2 sacs (type sac de course de supermarché) de déchets à recycler (ici c'est encore des bennes pour le recyclage) 

Le changement se fait de manière très progressive en "analysant" ce qu'on jette et en trouvant des alternatives. 

Pour le vrac, je réutilisais mes sacs en papier du magasin bio de fois en fois, mais ce n'était pas une méthode durable. Je me suis donc fabriquée des sacs de la même taille en tissu. Malheureusement, ce tissu de récup (reçu d'une de mes tantes) MEGA vintage était beaucoup trop lourd. Entre 30 et 50 gr contre 15gr le sachet en papier..... J'ai donc été "contrainte" de retourner à la mercerie du coin pour y trouver du tissu de voilage transparent et léger. Comme c'est transparent, je pourrai l'utiliser aussi au supermarché. 

IMG_0047

 

Pour les sacs réutilisables pour les fruits et légumes, je suis au point. Ils ont été testés et approuvés dans différentes enseignes (bio et pas bio) L'avantage de les avoir fait transparent est que la caissière du supermarché ne peut pas raler car elle perd du temps à ouvrir le sac !

Ces sacs ne sont tout de même pas valables pour les produits en poudre puisqu'ils percent ! Pour ça, je me suis fait 4 sacs en doublure légère (des restes de chez reste) pour le sucre, le café, la farine et tout ce qui est trop fin pour les autres sacs.

IMG_0139

Concernant le pain et viennoiserie, deux grands sacs à baguette (en reste de tissus également) et deux autres sacs pour le pain normal font l'affaire !

IMG_0140

Tout ces sacs sont répartis de manière équitable dans nos deux voitures de sorte que nous avons toujours de quoi faire si l'un de nous se décide à faire les courses de manière inopinée.

Je n'ai pas encore passé le pas de m'amener avec mes bocaux au magasin. Pour le moment, nous avons « renoué » avec le fromager et le boucher du coin ce qui réduit une première fois nos déchets puisque les aliments ne sont plus en barquette mais dans du papier. J'attendais d'être une « habituée » pour ramener ma fraise avec des tup. ! C'est la prochaine étape. Nous l'avons déjà franchie chez le fromager qui met gentiment notre morceau de comté dans notre tup. Et re-rempli ses pots de crème que nous lui ramenons. Reste plus qu'à faire un beau sourire au boucher !

IMG_0135

Pour le moment j'effectue une transition douce en utilisant des contenants en plastique, car je trouve ceux-ci plus pratique pour que mon fromager me donne mon morceau de comté. En plus nous avions déjà un stock de tup. en tout genre.... Béa Johnson préconise de s'en débarasser pour vivre avec le moins de plastique possible. Je suis totalement d'accord avec elle, mais je ne veux pas me dégouter de faire des efforts, brusquer ma famille et mes commerçants. Dans notre région, contrairement à d'autres régions de France ou d'autres pays, la mentalité du recyclage est très primaire. On est encore à l'ère du sac poubelle qui contient tout ce qu'on veut, sans compostage et sans recyclage. Et pour celui qui VEUT recycler, bin il doit se bouger les miches pour le faire. 

Etape suivante.... on désencombre. Etape qui parait "superflue" pour moins alléger nos poubelles, mais quand on s'y met on se rend compte de son utilité. En effectuant un inventaire de nos possessions que ce soit alimentaires, vestimentaires, ou autre. On se rend compte souvent qu'on avait encore un paquet de riz caché dans l'armoire et qu'il ne fallait pas en racheter. Qu'un tee-shirt de cette couleur était tombé au fond du placard et qu'on en a 4 de la même couleur qu'on a jamais porté. Le nombre de fois en ouvrant un placard où je me suis dit que j'avais oublié que je possédais cet objet est impressionant. En désencombrant, on SAIT ce que l'on possède car on y voir plus clair dans nos placards et on est donc moins tenté de racheter à nouveau. Le désencombrement devient aussi une sorte de "jeu" ou défi que l'on se lance. Si on est tenté par un objet, on est plus réfléchi sur son achat, sur sa véritable utilité dans notre vie. 

Nous avons commencé par la cuisine, c'est la pièce centrale de la maison où tout le monde se croise et où l'on passe le plus de temps. J'ai revu la plupart de mes tiroirs en commencant par le plus facile... les ustensiles. Débarassant les cassés, doubles-emplois, sertàrienmaisquongardeaucasou (d'ailleurs j'aime assez bien la réflexion de Béa Johnson sur le "au cas où", sa petit phrase du "What If?" est même devenue une sorte de Mantra). Mes tiroirs d'ustensiles ne ressemblent pas du tout à ce que sont ceux de mon inspiratrice, mais je m'y retrouve mieux, j'y vois plus clair, je perds moins de temps. Il va me falloir encore un peu de temps et de réflexion pour désencombrer encore plus.

Le sentiment de culpabilité et de gachis de se débarasser d'un objet acheté ou offert qui sert peu ou pas mais qu'on garde quand même au fond du placard est encore assez fort...

Pour les placards à provisions, cela prend plus de temps. Tout simplement parce que nous avons peu de denrées périmées restant au fond des placards et qu'il faut consommer ces aliments pour s'en débarasser. L'armoire à gâteaux-bonbons qui avait tendance après les fêtes ou après Pâques à déborder commence petit à petit à se vider. Les enfants et le mari n'ont pas été super ravis quand je leur ai dit que je n'achetais plus de gouter tant qu'il en restait dans cette armoire....Ils avaient la fâcheuse manie de toujours prendre les mêmes gauffres et ils délaissaient les autres paquets déjà entammés. Ils ont l'air de s'y être fait et l'armoire est nettement moins bordélique. J'ai même réussi à y caser ma boite à gâteaux faits-maison qui était souvent délaissée. 

IMG_0136

Les placards à provisions se vident donc progressivement et je m'impose de ne pas racheter un aliment similaire si on l'a déjà. Le même processus à été effectué pour le grand congélateur qui est rempli mais on ne sait plus de quoi. En le décongelant (quand il fait -10°dehors c'est plus facile!) j'ai rassemblé les 6 paquets de pâtes à tarte.... les soupes jamais bues, les légumes jamais cuisinés qui restent là "au cas où"! Maintenant il y a une petite liste sur le frigo de ce que contientnle congélateur en question, histoire de ne pas tout racheter en double. 

Le vaissellier à profité d'un renouvellement de vaisselle qui vieillissait beaucoup pour prendre un coup de jeune et de vide! C'est mon mari et ma grande puce qui s'y sont attelé! le vidage-rangage c'est leur dada! Résultat de ce premier tri.... 2 bacs à linge remplis de vaisselles et ustensiles à donner. 

Le temps des vacances de février à été profitable au vidage de placard en tout genre. Chaque fois que j'ouvrais une armoire, je scrutais ce qui n'était pas nécessaire, ce qui était cassé, ce que je n'avais plus porté depuis un an au moins, ce qui faisait double-emploi.... J'ai donc réussi à remplir un gros sac poubelle de 100 l de vêtements, un grand sac de voyage de .... sacs (sac à main, sac pubilicitaire jamais déballé, pochettes de congrès...). Bref, j'y ai été par petite touche sans révolutionner la maison et repeindre tout en blanc mais en ayant toujours la question de l'utilité de ce qui traine dans mes armoires. Résultats... le van étaient totalement rempli pour aller à la permanence de la Croix Rouge pour ravire les bénévoles et moi aussi! 

IMG_0114

 

IMG_0116

Dans la vie quotidienne, quelques changements se sont produits également. Ma grande puce a fait ses premiers pas en couture en nous confectionnant une trentaine de carrés de tissu pour remplacer le sopalin et les kleenex (en  chute de tissu) et elle nous a fait en prime des pochettes à mouchoir pour chacun. (la mienne est évidement en Liberty) 

IMG_0053IMG_0054

 

 

IMG_0138

Profitant de l'utilisation intempestive du dernier rouleau de sopalin (ma moitié y est très attaché!) j'ai sournoisement "oublié" d'en racheter et rempli un bac de lingette en tissu coupées dans des chutes. Il y en a une trentaine pour pouvoir pourvoir à tous les besoins et ne pas m'entendre dire.... "Tu vois si on avait du sopalin on s'en sortirait mieux"! Bref yaplusdesopalin, cela fait 15 jours et le chéri commence à s'y faire et à trouver des alternatives! Il sait qu'il n'y aura bientôt plus de kleenex, mais il n'a pas encore touché à Sa pochette à mouchoir.....La boite de kleenex se vide progressivement et dans quelques jours il devra faire avec (mais j'ai bon espoir).

Dans les changements du quotidien, cela fait un mois également que nous n'avons plus de petit pots de yaourt dans le frigo. Seul les gros de 1 litre y ont encore leur place (transition DOUCE!!!), mais les enfants ne réclament plus de yaourts industriels (yes!!!!). Le yaourt maison que je fais depuis longtemps et les crème dessert ont pris leur place, je vais même pouvoir remplacer le yaourt à boire industriel puisqu'à force d'essai, ils ont applaudi ma dernière version.

IMG_0137

 

 

Cela fait 15 jours que nous n'avons plus de paquet de fromage rapé sous plastique (yes aussi!) Et 15 jours également que nous avons mangé la dernière compote en gourde et que j'ai "oublié" d'en racheter. Il reste encore des défauts avec des produits dont les enfants ou le mari (ou les deux) n'ont pas envie de se passer et qu'on ne trouve pas sous d'autres formes que sur-emballés. Je peux prendre l'exemple des chips, de la mozzarela rapée opur les pizza du mari, le gouda en tranche., des capsules de café.... Mais depuis deux petits mois, je trouve que ma résolution de la nouvelle année 2015 à plutôt l'air de bien tenir la route. Je suis contente de voir que la poubelle tarde à se remplir et j'ai hâte d'opérer à de nouveaux changements!

Les prochaines étapes et mes prochains petits objectifs sont: de ramener ma fraise chez le boucher avec mes tup, prendre la farine, sucre et café dans mes nouveaux sacs étanches, trouver du beurre, du shampoing, du savon de marseille en vrac quelque part pas trop loin. (à quand un magasin Day by Day dans le Bugey???) Renouer avec le fermier du coin pour qu'il me remplisse mes bouteilles de lait (au moins pour les dessert car brut les enfants n'en veulent pas) 

Voili, voilou, ce post n'était pas très couturesque, il y a eu beaucoup de blabla, mais ce genre d'expérience peut peut-être servir à d'autre qui n'ont pas le courage de se lancer dans l'aventure. Depuis deux mois, hormis le fait que nos poubelles se remplissent moins vite (ce qui nous fait moins de boulot car nous n'avons pas de ramassage de poubelle), j'ai l'impression que nous avons allégé notre budget nouriture (nous consommions beaucoup de produit transformé et bio qui coûtent cher) en achetant des produits non transformés cela allège le budget (mais le calcul reste encore à faire dans 2 ou 3 mois). En organisant et simplifiant ma vie (même si je n'en suis qu'au début) j'ai l'impression d'avoir un ptit peu plus de temps à consacrer à ..... rien! C'est à dire à ne rien faire et être là en famille. Mais cela reste à confirmer avec le temps. 

 

Posté par MiLouA723 à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 février 2015

Un Lubin sinon rien!

Une dernière cousette d'avant les fêtes avant une pause à durée plus ou moins longue (selon le temps que les bilans comptables, inventaires, archivages me prennent) . Un  tee-shirt Lubin du livre Sarouel de Parfum de Ciel. 

Pas de difficulté, un modèle simple qui laisse place ) ma couleur et aux ajouts en tout genre. 

Ce qui m'a fait coudre ce modèle pas prévu dans ma to-do list de fin d'année est la trouvaille de ce jersey un peu par hasard à la mercerie du coin. Cette mercerie que je ne fréquente qu'en cas d'urgence a fait une liquidation totale et j'y ai trouvé ce coupon à un bon prix. 

Et toujours dans l'optimisation de mes coupons, j'apprivoise encore ce capel moutarde qui a tant trainé! Un grosse étoile dans le dos et une étiquette décorative à l'avant. 

DSC_0763

DSC_0768

DSC_0766

DSC_0769

 

A bientôt! 

Posté par MiLouA723 à 21:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :